Menu
 
EMDR et IMO, le site de l'EMDR - IMO en France, de Paris à Marseille en passant par Nancy. Intégration des Mouvements Oculaires en thérapie. Thérapeutes et Formations



Paris: Le Collège d'Hypnose de Paris assure les Formations en Thérapies Brèves Orientées Solutions, EMDR-IMO, Hypnose Ericksonienne & Kinésithérapie

Protections dissociatives. Gérald BRASSINE



Anesthésiants pour l'hypnothérapie du trauma.
Une bonne compréhension de l’hypnose est centrale pour saisir les mécanismes hypnotiques qui sont à l’oeuvre dans la création des états, tellement douloureux, de stress post-traumatiques (ESPT).


Protections dissociatives. Gérald BRASSINE
Si la nécessité du recours à un état modifié de conscience ou hypnose est en passe d’être reconnue comme indispensable pour le travail en thérapie du trauma, un pas de géant reste à faire pour beaucoup de thérapeutes qui ne savent pas encore réutiliser les propriétés protectrices des réactions hypnotiques à l’oeuvre au moment d’un trauma. Pour cela, il faut oser s’approprier une conception paradoxale : utiliser ce qui est devenu un symptôme, l’augmenter… pour mieux s’en débarrasser ! C’est ce que propose la Psychothérapie du Trauma Réassociative (PTR). L’utilisation bénéfique des phénomènes dissociatifs est réalisée dans le cadre d’une hypnose conversationnelle stratégique, douce, respectueuse et protectrice pour le patient. Une panoplie d’outils thérapeutiques inventifs, et même souvent rigolos, pour la résolution rapide des états de stress posttraumatiques, mêmes les plus graves, est offerte aux victimes qui, bien informées, s’en servent avec la justesse que réclame leur inconscient. (Voir www.imheb.be)

ATTEINDRE L’INSCRIPTION DU TRAUMA SUR NOS « PLAQUES SENSIBLES », GRÂCE À L’HYPNOSE

Lors d’un choc émotionnel, ou d’une douleur physique intense, nous sommes violemment et immédiatement plongés en état de transe ou hypnose : les émotions nous submergent ou disparaissent, toutes nos perceptions sont en état d’alerte ou bloquées, notre état de conscience est modifié. A ce moment précis, le trauma s’inscrit en nous, « sur nos plaques sensibles » et se répercutera dans toute notre vie. Pour réparer les dommages faits dans l’intériorité de notre personnalité, il faudra réaccéder à « nos plaques sensibles ». Le meilleur moyen sera de réutiliser l’hypnose… Cette mal nommée, galvaudée, trop souvent mal comprise. Si l’entrée en état d’hypnose peut se faire lors d’une expérience pénible, elle peut aussi se faire dans la douceur. Elle nous est à tous familière. C’est cet état de conscience intérieure amplifié atteint très simplement quand nous utilisons notre mémoire, notre imaginaire ou quand nous sommes dans des émotions positives: amoureux, créatifs, sportifs… Nous présentons tous, et souvent, les caractéristiques de l’état d’hypnose.
En réalité, les mécanismes en présence au moment d’un trauma sont simples à comprendre. Peu ou prou, nous les avons tous expérimentés, que ce soit en situation de grand stress, de menace grave pour notre vie ou celle d’un proche, au moment de l’annonce d’une mauvaise nouvelle, etc.
Lors d’un choc émotionnel intense, quand nous sommes plongés dans la peur, notre cerveau, magnifiquement équipé, nous protège immédiatement au moyen de phénomènes hypnotiques puissants.

Essai de liste, non exhaustive, des phénomènes hypnotiques protecteurs lors du trauma et dans sa suite :
- l’« anesthésie physique » permet de ne pas ressentir les coups, de se sortir de la voiture accidentée malgré les blessures, protège sur le champ de bataille, etc. ;
- la « dissociation » ou se ressentir comme étant en dehors de son corps : permet de s’extraire mentalement d’une situation dont on ne peut s’échapper, en cas de violence domestique ou autre. On peut avoir l’impression d’être à côté de soi-même, d’être comme collé au plafond, lors d’un viol par exemple, d’être ailleurs, etc. ;
- la « dépersonnalisation » donne la sensation que les événements sont vécus par quelqu’un d’autre, « c’est un autre qui joue dans ce film »…
- l’« anesthésie émotionnelle » et les nombreuses autres formes de distorsions émotionnelles permettent de ne plus ressentir d’émotions ou bien qu’elles soient comme « décalées ». Elles provoquent des éclats de rire incongrus dans une situation dramatique ou, tout aussi curieusement, font tomber follement amoureux d’un agresseur, lors d’une séquestration, d’un braquage (syndrome de Stockholm), etc.

Des variantes peuvent apparaître dans ce cortège de phénomènes hypnotiques :
- la « sensation de disparaître », d’« être comme mort»
- être totalement « concentré sur un point », « j’étais ce point » dans le papier peint, j’étais dans cette fissure du mur... ;
- être comme « mis sur pause, dans une couleur », dans un arrêt perceptif total : « tout » est devenu blanc, ou bleu, etc. ;
- la « catalepsie » (appelée aussi la pétrification ou sidération) permet de ne plus bouger, de réprimer tout cri et de ne pas se faire remarquer par un agresseur, de laisser passer un danger… Par contre, cette paralysie, l’impossibilité d’appeler à l’aide, de se débattre... sont souvent à la base des sentiments de culpabilité et de honte créés par la réalité bien concrète de n’avoir rien fait, d’être resté sans rien tenter ;
- les « distorsions du temps » permettent de percevoir un événement comme ayant duré un temps éclair ou de profiter de l’élasticité du temps et des déformations perceptives qui en découlent : « tout s’est ralenti, j’ai vu le coup arriver et j’ai pu réagir comme jamais ! », « le temps s’est arrêté et j’ai tout vu dans les moindres détails » ;
- l’« hébétude » permet, en « étant bête », de ne pas comprendre et de ne pas devoir intégrer une réalité ou un événement inacceptable; le fait de « ne plus pouvoir penser du tout » est une des variantes de la distorsion cognitive d’hébétude ;
- la « sensation d’irréalité », « ce n’est pas réel », permet elle aussi de ne pas intégrer les faits dans son mode de compréhension du monde ;
- la « sensation d’inventer » ce que l’on vit (ou a vécu), autre déclinaison de l’hébétude, à mi-chemin du phénomène d’amnésie ;- l’« amnésie » : on ne peut l’oublier dans cette liste ! Elle protège de l’inacceptable.
A noter que ces deux derniers phénomènes s’installent immédiatement ou quelque temps après l’incident traumatique.
Et « last but not least » : la « psychosomatique », phénomène hypnotique transformant les souffrances émotionnelles insoutenables en douleurs physiques plus acceptables. Ce phénomène particulier gagne à être reconnu et surtout utilisé en thérapie comme un phénomène hypnotique à part entière.
Depuis une quinzaine d’années, cette acceptation, propre à l’IMHEB, de la psychosomatique en tant que phénomène hypnotique protecteur, permet aux thérapeutes une grande efficacité dans le traitement de nombre de maladies (ulcères, béances du cardia, hernies hiatales, colons irritables, plusieurs polyarthrites, certaines maladies dermatologiques, fibromyalgies, pudendalgies, etc.) lorsqu’elles sont d’origines psychosomatiques, émotionnelles.
Tous les phénomènes hypnotiques énumérés ci-dessus sont autant de protections (passives) qui, en cas d’accident traumatique, se combinent de façons différentes et propres à chacun des 7 milliards d’individus que compte cette planète.

INCRUSTATION NON DÉSIRABLE ET SYMPTOMATIQUE DES PHÉNOMÈNES HYPNOTIQUES

- Commander le numéro 55 en version papier

- S'abonner à la Revue Hypnose & Thérapies Brèves

Dialogue stratégique pour le changement thérapeutique. Gregory LAMBRETTE
« La vie est encore elle-même un thérapeute très efficace. » Karen HORNEY
LIMINAIRES
« Savoir écouter, oser intervenir », telles sont les qualités premières du thérapeute stratégique selon John Weakland, l’une des figures de proue de l’école de Palo Alto

Protections dissociatives. Gérald BRASSINE
ANESTHÉSIANTS POUR L’HYPNOTHÉRAPIE DU TRAUMA.
Une bonne compréhension de l’hypnose est centrale pour saisir les mécanismes hypnotiques qui sont à l’oeuvre dans la création des états, tellement douloureux, de stress post-traumatiques (ESPT).

Note Dixième selon François Roustang
« Parler de la liberté n’est qu’une autre manière de parler de l’hypnose ou de la définir », « L’apprentissage de la liberté », intervention au colloque de l’AFEHM, 2007 C’est sur la notion de liberté, et il ne pouvait en être autrement, que nous refermons cette rubrique consacrée à quelques éléments de la pensée de François Roustang. 

Entrée dans l’IRM
Dr JUANA PELAEZ PEREZ. Médecin anesthésiste-réanimateur au Centre hospitalier de Tolède en Espagne, formée à l’hypnose médicale à Paris VI. Pour elle, l’hypnose est un complément de travail qui aide les patients à améliorer leur adhésion aux soins médicaux. Et l’utilisation de l’hypnose en complément crée dans l’équipe médicale une atmosphère de travail en harmonie.

Le garde-barrière de l’intestin. Exemple de protocole.Jean-Christophe LE DANVIC
Lorsqu’un patient m’est adressé par un médecin pour des douleurs de dos, il peut bénéficier de quinze séances d’une demi-heure, plus de sept heures de soins. La relation patient/thérapeute peut cependant aller plus loin que les simples techniques de massage ou d’étirement utilisées habituellement en kinésithérapie.

Hypnose et urgences pré-hospitalières.
« Qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu’il craint », disait Montaigne.
FRÉDÉRIC DOLLET Infirmier anesthésiste au Samu 59 à Lille. Titulaire du DU d’Hypnose de la Faculté de Lille.

Éditorial Sophie COHEN et Henri BENSOUSSAN
Pourquoi cette thématique ? En écho au dernier congrès de la Confédération francophone d’Hypnose et de Thérapies brèves (CFHTB) qui s’est tenu à Montpellier en mai dernier, où nous avions alors, Henri Bensoussan et moi-même, animé une table ronde sur ce sujet.

Conscience, placebo et réalité virtuelle Sophie COHEN et Henri BENSOUSSAN
Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°55
Pour débuter notre article, nous vous proposons quelques définitions. Car même s’il est complexe de définir des notions en constante évolution, il nous semble essentiel pour débuter de s’intéresser aux notions suivantes : conscience, placebo, effet placebo, réalité virtuelle.

La réalité virtuelle au bloc opératoire. Des expériences sans suite. Dr Marc GALY
J’ai utilisé les casques de réalité virtuelle en janvier 2017 au bloc opératoire pour des interventions sous anesthésies locales et locorégionales, mineures et relativement courtes (varices). Dans ces expériences, le casque n’a pas répondu aux besoins du patient et n’a pas installé la relation thérapeutique basée sur une présence partagée.

L’alliance hypnose et yoga nidra. Une mise en résonance avec le patient. Dr Gérard VIGNERON.
Gérard Vigneron, médecin, a expérimenté des pratiques complémentaires à l’hypnose. Il nous parle de ses expériences qui, aux frontières du réel, interrogent notamment la notion de conscience locale.

Pas de panique ! Dr Stefano Colombo, Revue Hypnose et Thérapies brèves 55
« Je ne vais pas écrire que je ne mens pas. »
Cette phrase n’a pas été la phrase que Frédéric n’avait pas prononcée lors de la réception que l’entreprise Communication & Clarté SA n’avait pas voulu organiser.

La crêpe, et papa à gauche. Dr Adrian CHABOCHE et Virginie NAVINEL, orthophoniste
Voici un voyage dans les méandres labyrinthiques de la complexité merveilleuse de notre cerveau. Cette situation clinique est proposée par une lectrice de la revue, orthophoniste spécialisée dans la rééducation des adultes. Madame S.

Histoire de l'Hypnose. Didier MICHAUX
Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à ce sujet, l’hypnose, il n’y avait que très peu de thérapeutes faisant appel à cette pratique. Le plus célèbre était le Dr Léon Chertok, psychiatre dirigeant le service de médecine psychosomatique de l’Elan Retrouvé, auteur du livre L’Hypnose, un des rares livres, alors récent, parlant de ce sujet. En fait, le mot n’évoquait que le music-hall et en général les parasciences pour la plupart des gens.

Les grands entretiens: Gérard OSTERMANN interviewé par Gérard FITOUSSI


Rédigé le 2 Mai 2020 à 11:09 | Lu 318 fois




Nouveau commentaire :

Livres EMDR | Annuaire EMDR IMO HTSMA | Généralités EMDR - IMO, HTSMA | Formations EMDR - IMO - HTSMA | Vidéos EMDR, IMO, HTSMA


Formation en Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique, EMDR – IMO, Thérapies Brèves à Marseille PACA réservée aux Professionnels de Santé.


Partager ce site

Derniers tweets